L'Armentier

L'association pour « valoriser les lieux de mémoire » et « promouvoir l'histoire locale » des îles vendéennes.


Noirmoutier 1892

Noirmoutier 1892.

D’une richesse exceptionnelle, NOIRMOUTIER 1892 offre au lecteur un album inédit d’une soixantaine de photos sur les paysages et la vie insulaires.

En 1892, les photographies sont rares, les cartes postales n’ont pas encore fait leur apparition. Plongée nostalgique dans un passé évanescent, ce recueil forme un témoignage unique d’une époque disparue. Le charme désuet des images opère tant il apporte – cent vingt ans plus tard – une vision enfouie que personne ne soupçonnait pouvoir retrouver.
De la pointe du Cob à la pointe de Devin, du bois de la Chaise à la ville de Noirmoutier, de L’Épine à L’Herbaudière, les clichés dévoilent et donnent à voir des plages à l’état sauvage, des chalets tout juste achevés, « brillants comme des joujoux », des monuments rarement photographiés (Les Salorges ou « La Boursinière »), disparus depuis lors (« Le Sableau » ou le puits Pignolet), voire sérieusement transformés (le fort Saint-Pierre ou le moulin de la Claire). Sans oublier des Noirmoutrines en costume, des Noirmoutrins attablés au café, des estivants endimanchés, des ânes…, tout un folklore local en situation et en liberté : « à chaque page de son texte, on sent l’excitation et l’allégresse de Patrick de Villepin. Car tout est énigme. Quelle est cette maison ? Qui sont ces gens ? », s’interroge Claude Bouhier dans sa préface.
En cet été 1892 à Noirmoutier, tout est grâce, pureté, farniente et volupté.

Synopsis

Cet album photographique constitue un des documents iconographiques les plus rares de l’île dans la deuxième moitié du XIXe siècle. L’ancienneté de ce recueil en fait un témoignage unique d’une époque disparue.
Des bateaux aperçus quasiment pour la première fois (Le Goëland, premier vapeur de la Compagnie de la Basse-Loire, Le Wisy ou La Mouette), des propriétés comme on ne les a jamais vues (« Le Rivage » et « Le Sableau » avant leur disparition), des chalets à peine achevés, « tout neufs, et brillants comme des joujoux » (« Saint Pierre », « Saint Filbert », « Les Souzeaux », « Les Pins », « Villa Rhoné », « Le Myosotis » ou « The Lodge »), des monuments anciens avant leur transformation ou leur disparition (le fort Saint-Pierre conforme à sa destination militaire d’origine, le moulin de la Lande avec tous ses attributs, le port de L’Herbaudière avant son extension, le puits Pignolet, vieille ruine insoupçonnée), des plages et des bords de mer à l’état sauvage (l’anse des Souzeaux quasiment vierge, la pointe du Cob ou l’anse de la Claire, au naturel, les marais de L’épine ou la pointe de Devin encore déserte). Sans oublier des Noirmoutrins, des ânes, des estivants ou des excursionnistes, tout un folklore local en situation et en liberté…
De cet ensemble, sept vues pour ainsi dire uniques émergent pour la première fois ou presque :
– les Salorges que des vues postérieures à la Seconde Guerre mondiale permettaient seules d’apercevoir jusqu’ici ;
– la vue des Sableaux et de l’anse Saint-Pierre depuis la villa Bicoque, popularisée quelques années plus tard par les huîtrières d’Arthur Herbelin et du baron de Wolbock ;
– le fort Saint-Pierre sans sa surélévation de briques postérieure à 1893 ;
– le moulin de la Claire encore doté de ses ailes, généralement agrémenté d’une coiffe trouée ou remplacée par une protection ajourée de bois ;
– « Le Sableau », immortalisé par deux cartes postales postérieures et fort rares de Zoé Couillon ;
– le puits Pignolet que seule une carte postale postérieure permettait jusqu’ici d’apercevoir de loin ;
Le Wisy, immortalisé par une gravure de 1886 et rarement photographié. À la recherche du temps perdu, NOIRMOUTIER 1892 inaugure ainsi cette collection. Une telle initiative suscite évidemment l’envie d’aller plus loin et de reproduire le plus grand nombre d’anciens albums de photographies sur la vie insulaire. Au lecteur de décider s’il souhaite encourager cette entreprise et lui assurer le succès dans le temps.

Ouvrage en noir et blanc
Format 29,7 x 21cm
Relié
144 pages
58 photos en pleine page
Disponible au prix de 29 €

Ce prix ne comprend pas les frais d’envoi et de port.
Envoi postal FRANCO DE PORT (offre réservée aux particuliers).
Pour les libraires, collectivités et administrations, les frais de port sont de 5 € en sus.
Pour toute commande, imprimer le bon de commande ici.
Pour toute demande, se renseigner ici.